Qui suis-je ?

     Née tout juste après mai 1968 dans la campagne bretonne, j'ai grandi parmi les livres. Petite fille, j'aimais écouter les adultes raconter leurs histoires. Et du plus loin que remontent mes souvenirs, j'ai toujours aimé écrire et tenter de trouver les mots justes pour exprimer ce que je ressentais.

     Pourtant, je n'ai pas poursuivi mes études dans cette voie, ne parvenant pas à me résoudre à un choix entre lettres, sciences et maths ! J'ai donc opté pour l'enseignement qui me permettait de ne rien abandonner de tout cela et mes premières expériences professionnelles m'ont très rapidement conduite à travailler avec des adolescents déficients intellectuels scolarisés dans le monde ordinaire. Pendant près de 20 ans, je leur ai proposé des textes de toutes sortes, je les ai réécrits, j'en ai écrit à mon tour pour leur faire découvrir et aimer la langue française, la lecture et le théâtre.

     Parallèlement, dans ma vie personnelle, j'écrivais et je corrigeais chaque fois qu'on me sollicitait, pour un projet associatif ou une étude de marché, un mémoire, une monographie, un rapport de stage.

Jamais, je n'ai songé, à cette époque, à écrire pour moi, sur moi, hormis à quelques moments plus douloureux de ma vie pendant lesquels l'écriture m'a aidée à crier silencieusement ma souffrance et à prendre un peu de distance avec la réalité par quelques mots jetés sur un cahier.

 

     Puis, en avançant peu à peu sur le chemin de ma vie, j'ai souvent constaté que, spontanément, de nombreuses personnes, amis, collègues, et même des inconnus, se laissaient aller à me confier un peu de leur vie, de leurs peines, de leurs peurs... Ils semblaient se sentir naturellement en confiance et moi et je les écoutais. A la réflexion, je pense que mon attitude leur montrait inconsciemment que j'avais envie qu'ils me parlent, que j'avais envie d'apprendre à mieux les connaître.

Pourtant, je me suis vite sentie frustrée de recevoir toutes ces confidences sans pouvoir les garder en mémoire. J'aurais voulu qu'il reste une trace de ce qu'ils m'avaient livré, pour eux, pour leurs proches, pour l'avenir, pour que d'autres partagent un peu de leurs pensées, qu'elles soient tristes, douloureuses, joyeuses ou émues.

     Cela fait donc très longtemps que je rêve d'être celle qui vous aide à laisser sur le papier l'empreinte d'une vie ou plus modestement la trace d'une page de votre histoire, sans oser me lancer à vous proposer mes services.

     Et puis j'ai eu 50 ans et j'ai, comme beaucoup d'entre vous sans doute, fait le point et décidé de revoir mes priorités, ne plus remettre à un autre jour les projets qui me tiennent à coeur et choisir le sens que je veux désormais donner à ma vie ! J'ai alors repris le chemin de l'écriture pour m'aider à réfléchir et trouver dans quelle direction je souhaitais avancer. Et, petit à petit, j'ai recommencé à corriger des écrits, des projets professionnels et j'ai à nouveau écrit pour des proches, des amis, des amis d'amis et ... nous y voilà !

 

     J'ai depuis lors accompagné quelques projets de correction et de biographies et je suis désormais prête à écrire pour vous et vous aider à  donner vie à vos projets, mais également à redonner vie à vos souvenirs, afin de les partager avec ceux qui vous sont chers et de les transmettre aux jeunes générations.

     C'est donc aujourd'hui à vous, que je ne connais pas encore, que je veux prêter ma plume d'Adèle pour écrire vos mots.

Mais qui est donc Adèle ?

Adèle était ma grand-mère paternelle.

Elle travaillait dur, parlait peu.

Je l'ai à peine connue, mais déjà, enfant, je ressentais de l'admiration pour elle. 

Elle a consacré sa vie aux autres. Elle y a usé son coeur et son corps.

Elle est morte bien trop tôt. 

J'ai le sentiment d'être passée à côté d'une personne remarquable.

Déjà, petite fille, je me sentais proche d'elle.

Lorsqu'elle a senti que c'était la fin, elle a demandé à ce qu'on me transmette sa chevalière,

Quel beau geste, si lourd de sens pour moi aujourd'hui !

Plus tard, j'ai eu envie de mieux de la connaître,

je pensais avoir le temps pour cela.

Mais j'ai réalisé trop tard que peu de ses proches étaient encore là pour me parler d'elle.

Des pans entiers de sa vie sont donc partis avec elle à jamais.

Mon père, son fils, n'est hélas plus là non plus pour répondre à mes questions.

Alors, si je ne peux pas rattraper le temps perdu pour la mémoire d'Adèle,

je me dis que je peux peut-être vous aider, vous,

à laisser une trace de votre vie, de celle de vos proches, de votre famille,

avant qu'il ne reste plus personne pour en parler. 

Adèle .jpg
Scan dessin encrier Ninie.jpg